Devenir courtier en énergie : formation, démarches, obligations

Quentin Rigal
Quentin Rigal
Publié le
13/5/2024
Modifié le
3/5/2024
Temps de lecture : 10 minutes

Table des matières

formation courtier en énergie

Si le domaine de l'énergie vous intéresse, envisager une carrière en tant que courtier en énergie peut être une option lucrative offrant des conditions de travail agréables.

Cependant, devenir courtier en énergie requiert une préparation adéquate et une recherche approfondie en amont.

Trouver des informations sur les études requises, la formation nécessaire, les démarches administratives, les perspectives d'emploi et les salaires potentiels peut parfois s'avérer difficile.

Ce guide vise à vous fournir des conseils complets sur la formation nécessaire pour accéder à ce métier et sur les étapes à suivre pour démarrer votre activité de manière efficace et sereine.

Quelle est la formation pour devenir courtier en énergie?

Étant un métier récent en France, il n'y a pas de formation certifiante ou de capacité professionnelle requises pour devenir courtier en énergie pour les professionnels. La formation courtier en énergie est généralement dispensée en interne, par les cabinets de courtage en énergie. 

Cependant, certains parcours éducatifs sont plus appropriés pour acquérir les compétences nécessaires pour exercer le métier de courtier en énergie

Les formations de niveau Bac +2 et Bac +3


Une formation de bac + 2 minimum orientée vers les métiers du commerce est souvent recommandée pour acquérir les bases de la relation-client. Voici trois exemples de BTS pertinents :

  • BTS Négociation et digitalisation de la relation-client (NDRC)
  • BTS Conseil et commercialisation de solutions techniques (CCSO)
  • BTS Management commercial opérationnel (MCO)

À un niveau supérieur, les formations Bac +3 comme les licences professionnelles sont également intéressantes pour approfondir ses connaissances dans le domaine du commerce. Voici quelques exemples de licences professionnelles recommandés :

  • Licence Professionnelle Management des Activités Commerciales
  • Licence Professionnelle Commercialisation de Produits et Services
  • Licence Professionnelle Commerce et Distribution
  • Licence Professionnelle Technico-commercial

Les formations de niveau Bac +5

Par ailleurs, les formations de niveau Bac +5 offrent une spécialisation plus poussée dans des domaines liés à l'énergie et à l'environnement.

Cela peut être un atout supplémentaire pour devenir courtier en énergie. Voici quelques exemple de masters indiqués :

  • Master Énergie, Risques et Développement Durable - Université Paris-Saclay
  • Master Énergie et Environnement - École des Mines de Nantes
  • Master Management de l'Environnement et de l'Énergie - Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
  • Master Économie de l'Énergie, de l'Environnement et des Ressources - Université Paris Nanterre
  • Master Management de l'Énergie - Université de Montpellier

La formation en interne, au sein d’un cabinet de courtier en énergie

Pour pallier le manque de formations spécialisées pour devenir courtier en énergie, la plupart des cabinets de courtage en énergie dispensent, en interne, des formations visant à développer les compétences techniques et commerciales de leurs agents.

La formation technique vise à rendre les courtiers en énergie familiers avec les aspects historiques et techniques du marché de l’énergie, comme :

  • Les réglementations
  • Les logiques de prix
  • Les fournisseurs
  • Les composantes des factures d’électricité et de gaz naturel 
  • etc.

La formation commerciale, quant à elle, vise à développer les compétences de vente, de négociation et de relation client pour que les courtiers identifient les besoins des entreprises et concluent des transactions rentables.

Le Lab des Énergies dispense en interne une formation courtier en énergie et recherche de nouveaux partenaires. Pour plus d'informations, vous pouvez nous contacter au 09 70 70 37 70.

Les formations payantes dispensées par les cabinets de courtage en énergie

Certains cabinets facturent aux futurs courtiers en énergie indépendants la formation initiale nécessaire au bon exercice de leur métier.

Il revient au futur courtier en énergie de juger la pertinence d’une telle dépense avant même d’avoir débuté son activité.

Quelles sont les qualités pour devenir courtier en énergie?

En tant que courtier en énergie, les qualités requises sont : 

  • de bonnes bases techniques et de la curiosité intellectuelle pour être capable de déchiffrer les contrats d’énergie ;
  • un excellent relationnel pour démarcher et fidéliser ses clients ;
  • des capacités de négociation pour représenter au mieux les intérêts des clients auprès des fournisseurs et pour signer des contrats ;
  • de la rigueur et un esprit méthodique pour gérer son travail et sa structure

Quelles sont les démarches pour devenir courtier en énergie?

Avant d'établir sa société, il est nécessaire de déterminer la forme juridique à adopter. Le courtier en énergie a le choix entre exercer en tant qu'auto-entrepreneur courtier ou créer un cabinet (notamment sous forme de SAS, SARL ou EURL).

La création du cabinet de courtage en énergie

Puisqu'il s'agit d'une activité commerciale, le Centre de Formalités des Entreprises (CFE) sera le greffe du Tribunal de Commerce du département. Les démarches pour immatriculer le cabinet de courtage en énergie varient selon la forme juridique choisie. 

Une fois la société créée, un code NAF / APE vous sera automatiquement attribué, le plus courant étant le 4618Z pour les courtiers en énergie.

Le courtier en énergie a le choix de démarrer son activité à partir de zéro ou d'acquérir un portefeuille de clients existant auprès d'un autre courtier en énergie. Le coût d'un portefeuille de clients existant est généralement de 1,5 à 2 fois les commissions annuelles.

Si le courtier en électricité et gaz naturel souhaite développer une présence en ligne, la création d'un site internet est indispensable.

Certains cabinets peuvent faire bénéficier à leurs courtiers indépendants d’un accompagnement gratuit sur tous les sujets liés au marketing pour leur permettre de gagner en visibilité et en crédibilité. 

Le compte bancaire professionnel du courtier

Le courtier en énergie indépendant peut se tourner vers une banque traditionnelle ou comparer les offres des néo-banques qui proposent aujourd'hui des tarifs très compétitifs pour les professionnels.

La responsabilité civile professionnelle

Le courtier en énergie peut souscrire une assurance RCP pour se protéger en cas de litige avec ses clients. Cette assurance est souvent obligatoire et peut être obtenue auprès de compagnies d'assurance spécialisées.

Les outils du courtier en énergie

Après la création de son cabinet, le courtier en énergie doit d’abord nouer des partenariats solides avec des fournisseurs d’électricité et de gaz naturel afin de proposer des offres d’énergie compétitives aux entreprises ou aux particuliers. 

Dans le cadre de ses missions, le cabinet de courtier de courtage en énergie devra ensuite s’assurer de la bonne prise en compte des contrats par les fournisseurs.

Il devra aussi suivre le versement des commissions, gérer les éventuels impayés, ou prendre en charge les démarches administratives pour le compte de ses clients. 

Choisir un CRM pour les courtiers en énergie

Ces tâches complexes et chronophages peuvent être simplifiées grâce à l'intégration d'un CRM dès le lancement de son activité. Le métier de courtier en énergie étant relativement récent, Hubspot et Salesforce restent les outils de gestion de la relation-client les plus répandus. 

Certains cabinets ont développé en interne des CRM facilitant l'activité de courtier en énergie, comme Omega. Ce CRM développé par Le Lab' des Énergies permet notamment de suivre les consommations et les échéances des contrats de gaz naturel et d’électricité des entreprises.

Les autres outils du courtier en énergie

Au delà du CRM, le courtier en énergie pourra avoir entre autres besoin des outils suivant : 

  • Un outil de suivi des marchés énergétiques et des tendances de marché
  • Une plateforme de pricing pour trouver rapidement les meilleures offres d’électricité et de gaz naturel
  • Un outil de suivi des consommations d’électricité et de gaz naturel pour surveiller la consommation de ses clients 
  • Une clé PKI fournie par Enedis pour accéder aux données de consommation électrique des consommateurs particulier et professionnels
  • Des accès Ellipro et Creditsafe pour analyser la santé financière des entreprises accompagnées
  • Un outil d'aide à la prospection

En utilisant ces outils, le courtier en énergie peut mieux gérer ses activités et se concentrer sur la satisfaction de ses clients et le développement de son entreprise.

Que fait exactement un courtier?

Le courtier en énergie n'est pas lié à un fournisseur en particulier. Il rejoint le réseau de distribution de nombreux fournisseurs d’énergie (Engie, TotalEnergies, Picoty, Dyneff, ENI, Ekwateur etc.) et commercialise la fourniture d’électricité ou de gaz naturel à ses clients. 

Les principales missions du courtier en énergie sont les suivantes :

  • le conseil aux clients : les courtiers en énergie bénéficient d’une expertise sur les offres qu’ils vendent et partagent donc cette connaissance à leurs clients pour les aiguiller dans leurs choix ;
  • la souscription de contrats pour ses clients ;
  • la gestion du contrat d’énergie et fait le lien avec le fournisseur en cas de litige, d'avenant etc..

Ces missions sont principalement au coeur de la formation de courtier en énergie dispensé par les cabinets. 

Le courtier en énergie dispose d'accès extranet chez des fournisseurs (Endesa, SEFE, Primeo Energie, Gazel Energie, etc.) qui lui permettent d'établir des devis, de souscrire des contrats et de les gérer (édition de conditions particulières notamment).

Quelles sont les obligations du courtier en énergie?

Le métier de courtier en énergie n’est pas une profession réglementée. Cependant, le Code de bonne conduite établi par le Syndicat des courtiers en énergie définit quelques obligations professionnelles des courtiers vis-à-vis des consommateurs, des confrères et des fournisseurs d'énergie.

Ces obligations comprennent notamment:

  • Engagement à respecter les normes d'intégrité, de transparence et de professionnalisme.
  • Valorisation de l'image de la profession ;
  • Assistance aux consommateurs dans leurs achats d'énergie en présentant des offres adaptées, en comparant les différentes offres et en facilitant la signature des contrats de fourniture ;
  • Présentation honnête, transparente et complète des offres aux clients, en fournissant toutes les informations nécessaires pour un choix éclairé ;
  • Respect des règles législatives et réglementaires en matière de démarchage, de vente, de publicité et de lutte contre la corruption (droit des sociétés) ;
  • Formation et encadrement réguliers du personnel sur les offres, la réglementation et les bonnes pratiques ;
  • Traitement confidentiel des informations des entreprises et respect de la législation sur la protection des données personnelles ;
  • Mise en place d'un processus efficace de traitement des réclamations des clients ; 
  • Transparence sur la rémunération du courtier, précisant qu'il est rétribué par le fournisseur choisi par le client ; 
  • Respect des Fournisseurs d'énergie et collaboration honnête dans l'estimation des besoins des entreprises et dans l'exécution des contrats de fourniture ;

Tout courtier adhérant au Syndicat s'engage à respecter ces obligations dès son adhésion, sous peine de sanctions pouvant aller jusqu'à l'exclusion du Syndicat.

Être courtier en énergie à son compte ou salarié?

Dans le secteur du courtage en énergie, le choix entre être salarié ou indépendant est déterminant. Chaque voie offre des opportunités uniques ainsi que des challenges distincts. Cette décision est souvent façonnée par les aspirations professionnelles et la tolérance au risque de chaque individu.

Devenir courtier en énergie salarié

En optant pour une carrière en tant que salarié, le courtier en énergie bénéficie d'une structure déjà établie, avec des ressources et une clientèle préexistante.

Le courtier en énergie aura l'opportunité d'apprendre les rouages du métier au sein d'une équipe expérimentée. Il bénéficiera continuellement d'une formation courtier en énergie.

Il profitera aussi d'une certaine sécurité financière grâce à un salaire fixe et éventuellement des primes et des avantages sociaux. 

Cependant, le courtier en énergie pourra être limité dans son évolution professionnelle et son développement financier par les structures et politiques de l'entreprise.

Devenir courtier en énergie indépendant 

Choisir de devenir courtier en énergie indépendant via un cabinet offre une plus grande liberté et flexibilité. Le courtier en énergie à son compte a la possibilité de développer sa propre clientèle et de gérer son emploi du temps à sa convenance.

Travailler avec un cabinet de courtage en énergie partenaire peut également offrir un soutien administratif et technique, ainsi qu'un réseau élargi de fournisseurs d’électricité et de gaz naturel. 

Le courtier en énergie indépendant est un chef d’entreprise. Cela implique une responsabilité accrue dans la gestion de sa structure et la recherche constante de nouveaux clients pour maintenir son activité.

Le courtier en énergie indépendant devra faire un choix entre être franchisé ou être mandataire exclusif. Des coûts de franchise élevés peuvent être un frein au développement de l’activité du courtier en énergie indépendant. Les offres des cabinets sont nombreuses et les contrats de partenariat sont à étudier scrupuleusement pour prendre le meilleur départ possible dans l'exercice de son nouveau métier.

À savoir : Au début du contrat de partenariat, une formation courtier en énergie ou une remise à niveau est généralement dispensée par les cabinets.


Monter son propre cabinet de courtage en énergie

Monter votre propre cabinet représente le summum de l'indépendance professionnelle. Vous avez le contrôle total sur tous les aspects de votre entreprise, de la stratégie commerciale à la gestion des finances en passant par le recrutement d'une éventuelle équipe d'expert.

Cela offre un potentiel de croissance illimité et la possibilité de créer une marque forte dans le secteur.

Cependant, cela demande également un investissement initial important en termes de temps, d'argent et d'efforts pour établir son cabinet et gagner la confiance des entreprises et des fournisseurs d’électricité et de gaz naturel sur un marché à forte concurrence.

La création d’un cabinet implique d’établir des partenariats avec un large réseau de fournisseurs d’énergie, or peu d’acteurs acceptent encore d'ouvrir des nouveaux codes courtiers. 

Combien gagne un courtier en énergie?

Le courtier en énergie est payé via un système de commissions récurrentes. Par conséquent, un courtier à son compte gagnera assez peu au début mais pourra se constituer une rente s'il arrive à fidéliser un portefeuille de clients significatif.

Le salaire d'un courtier en énergie est variable. Il dépend de son statut, des offres d’électricité et de gaz commercialisées et de son territoire. 

Combien gagne un courtier en énergie salarié?

La rémunération du courtier en énergie salarié dépend principalement de son expérience et de la localisation de son cabinet.  

Courtier en énergie salariéParisProvince
En début de carrière25.000 € brut/an23.000 € brut/an
Après 5 ans de carrière35.000 € à 40.000 € brut/an32.000 € à 37.000 € brut/an

Combien gagne un courtier en énergie indépendant?

Le courtier indépendant peut espérer des revenus plus importants que le courtier en énergie salarié. Cependant sa rémunération fluctue énormément en fonction de la clientèle qu’il adresse et des conditions qu’il a négociées avec son cabinet de courtage en énergie Partenaire.

Courtier en énergie indépendantParisProvince
En début de carrière36.000 € brut/an25.000 € brut/an
Après 5 ans de carrière90.000 € brut/an80.000 € brut/an
bannière commercial
Recevez un rapport de marché hebdomadaire.

Abonnez-vous pour recevoir chaque semaine notre rapport de marché.